1. Unafo
  2. Covid-19: questions liées aux informations à donner aux résidants

Covid-19: questions liées aux informations à donner aux résidants

Centre de ressources

Pour vous informer, vous documenter ou vous renseigner, consultez notre centre de ressources.

Consulter

L’Unafo

L’Unafo, union professionnelle du logement accompagné, représente ses adhérents, anime et structure le réseau, professionnalise le secteur.

Connaître l'Unafo

Dans cette page, retrouvez les questions concernant les informations à donner aux résidants. Dernière mise à jour, le 11 mai

  • Pourquoi devez-vous suivre votre température? Comment prendre en compte sa température ? (14 mai)

    Mise à jour le 14 mai

    Vous devez suivre votre température parce que vous avez séjourné dans une zone où circule activement le nouveau coronavirus.

    Ce suivi a pour objectif de vérifier que vous n’avez pas été contaminé, et en cas de symptômes, de faire rapidement un diagnostic pour vous proposer rapidement les meilleurs soins possibles.
    Si vous ne présentez pas de symptômes, vous n’êtes pas contagieux.

    Comment prendre votre température ?

    Vous devez :
     prendre votre température tous les jours, matin et soir, à l’aide d’un thermomètre réservé à votre strict usage personnel ;
     puis noter la date, l’heure de mesure et la température sur la fiche jointe ;
     et utiliser la même méthode pour mesurer tous les jours votre température.
    Il est recommandé de prendre votre température par voie buccale de la manière suivante :
     placer le thermomètre sous la langue en assurant un bon contact avec la langue ;
     bien fermer la bouche et respirer doucement par le nez ;
     laisser le thermomètre en place pendant 45 à 90 secondes environ, ou jusqu’à ce que le thermomètre indique que la mesure a été réalisée si vous utilisez un thermomètre électronique (souvent signalé par un bip) ;
     noter la température mesurée ainsi que la date et l’heure de la mesure ;
     nettoyer le thermomètre avec un coton imbibé d’alcool modifié à 90°.
    Pendant la période de suivi, en cas de fièvre supérieure ou égale à 38°C, ou de sensation de fièvre (frissons) ou de syndrome grippal (rhume, mal de gorge), ou en cas d’apparition d’une fatigue intense, de douleurs musculaires inhabituelles, de maux de tête, vous devez :
     informer un personnel de la structure qui vous accueille ;
     contacter immédiatement le Centre 15 en mentionnant que vous êtes suivi(e) suite à un contact possible avec une personne malade du nouveau coronavirus ;
     arrêter toute activité et rester dans une pièce de préférence seul(e) au calme ;
     éviter tout contact rapproché et garder une distance d’au moins 1 mètre avec les personnes qui vous entourent en attendant l’arrivée du médecin ;
     ne pas vous rendre chez un médecin, ni aux urgences.
    Votre état de santé sera évalué en urgence par un médecin spécialisé afin de vous proposer sans délai une prise en charge adaptée.

    Lire la totalité de la fiche sur les préconisations liées au déconfinement pour le logement adapté.

  • Qui va bénéficier de la prime exceptionnelle annoncée ? (11 mai)

    Mise à jour le 11 mai

    Lors de son discours en date du 13 avril, Emmanuel Macron avait annoncé le versement d’une aide exceptionnelle destinée aux foyers modestes.

    Cette aide a finalement été créée par le décret n° 2020-519 du 5 mai 2020. D’un montant de 150 € par foyer, majoré de 100 € pour chaque enfant à charge, elle sera versée aux bénéficiaires des minima sociaux suivants :

    • revenu de solidarité active ;
    • allocation de solidarité spécifique ;
    • prime forfaitaire pour reprise d’activité ;
    • allocation équivalent retraite ;
    • revenu de solidarité.

    De leur côté, les bénéficiaires d’une aide personnelle au logement (APL) auront droit à une aide de 100 € pour chaque enfant à charge. Aucune aide pour les ménages sans enfant percevant une APL.

    Pour un foyer bénéficiaire des APL (hors bénéficiaires du RSA ou de l’ASS)
    Personne seule ou en couple avec un enfant 100€
    Personne seule ou en couple avec deux enfants 200€
    Personne seule ou en couple avec trois enfants 300€
    Personne seule ou en couple avec quatre enfants 400 €

    Pour un foyer bénéficiaire du RSA ou de l’ASS
    Personne seule ou en couple 150€
    Foyer avec un enfant 250€
    Foyer avec deux enfants 350€
    Foyer avec trois enfants 450€
    Foyer avec quatre enfants 550 €
    Etc..
    La date de versement : cette aide sera versée le 15 mai de manière automatique. Autrement dit, les bénéficiaires n’ont aucune démarche à effectuer.
  • A qui s’adresse l’aide pour les jeunes « précaires » ? (11 mai)

    Mise à jour le 11 mai

  • Où trouver de l’information quand on habite à Paris ? (11 mai)

    Mise à jour le 11 mai

    Voilà une nouvelle étape qui débute en ce lundi 11 mai : le déconfinement. A cet égard, veuillez trouver toutes les informations utiles pour votre bonne information et celle de vos locataires ou résidents.

    Quelles mesures à partir du 11 mai pour le déconfinement ? Réouverture des bois, des commerces, des marchés, nouvelles règles de déplacement…on vous dit tout sur ce qui va changer dans votre quotidien à partir de lundi.
    Déplacements : les mesures de la Ville pour le déconfinement Mise en place de nouvelles pistes cyclables, fermeture de la rue de Rivoli à la circulation, création de rues piétonnes… Paris innove à partir du 11 mai pour développer les modes de déplacement alternatifs. Objectif : permettre une reprise de l’activité tout en garantissant des mesures de distanciation physique.
    Déconfinement : retrouvez tous nos conseils sur la pratique du vélo
    Coronavirus : comment améliorer votre environnement intérieur
    Coronavirus : quels sont les lieux ouverts et fermés ? Dans la perspective d’un déconfinement progressif à compter du lundi 11 mai, quels lieux pourront rouvrir dans la capitale ? Quels lieux resteront fermés ? Services municipaux, pharmacies, magasins, poste, bureaux de tabac… Retrouvez toutes les informations.
    Coronavirus : les mesures prises par la Ville (mise à jour)
    Coronavirus : les réponses aux questions les plus courantes : Enfance
    mise à jour en vue du déconfinement
    Coronavirus : la Ville se mobilise pour les familles des personnels indispensables
    (mise à jour en vue du déconfinement)
    La réouverture des écoles se fera progressivement à partir du 14 mai pour les élèves
    Les écoles parisiennes vont rouvrir leurs portes. D’abord du 11 au 13 mai pour une pré-rentrée des personnels, puis à compter du 14 mai pour les élèves prioritaires.
    Accueil de la petite enfance : réouverture progressive à compter du 12 mai A la suite des annonces gouvernementales relatives à la mise en œuvre du plan de déconfinement à compter du 11 mai, la Ville de Paris prépare la réouverture progressive des établissements d’accueil de la petite enfance à compter du 12 mai, dans le plus strict respect des conditions sanitaires.

    Des tests de dépistage proposés aux agents de la Ville À compter du 11 mai, l’ensemble des agents de la Ville de Paris pourront bénéficier d’un test de dépistage virologique, dit « RT-PCR », du Covid-19.

    La Ville de Paris va distribuer 2,2 millions de masques aux Parisiens : Afin de faire face à la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, la Ville de Paris va à partir du 11 mai distribuer massivement et gratuitement des masques en tissu homologués à l’ensemble des Parisiennes et des Parisiens via le réseau des pharmacies.

    Les marchés de Paris livrent à domicile

    Confinement : conseils et ressources utiles aux femmes

    Commerce. Le programme d’accompagnement des commerçants CoSto, piloté par la Semaest, dédiée à la revitalisation du commerce de proximité, invite commerçants et artisans indépendants, jeudi 7 mai à 11 heures à un « webinaire spécial communication digitale». En savoir +

    Pratiques sportives. Les interdictions de pratiques sportives à Paris entre 10h et 19h seront levées à compter du lundi 11 mai. Cependant, les équipements sportifs de la Ville ne rouvriront pas afin de réduire les possibilités de pratiquer un sport collectif et de contact, et ainsi limiter les risques de contagion.

     

    Stationnement. Le stationnement sera à nouveau payant dans les rues parisiennes à partir du lundi 11 mai, après la période de gratuité liée au confinement. Le stationnement résidentiel sera lui payant à partir du 2 juin.

  • A qui s’adresse l’opération de distribution de chèques d’urgence alimentaires ? (4 mai)

    Mise à jour le 4 mai

    Du fait de l’épidémie du Covid-19 en France et des mesures de confinement qui s’en sont suivies, les distributions de denrées alimentaires et d’autres produits de première nécessité n’ont pas toujours pu toujours être maintenues (manque de personnel/bénévoles, difficulté d’assurer la sécurité des personnes, problématiques d’approvisionnement en denrées).

    Aussi, pour compléter les mesures d’urgence mises en place, une opération de distribution de chèques d’urgence alimentaire a été lancée par le ministère des solidarités et de la santé et la délégation interministérielle à la lutte contre la pauvreté (DIPLP). Elle a vocation à soutenir des publics précaires, notamment dans l’attente de la prime exceptionnelle de solidarité. Cette opération est complémentaire au dispositif lancé par le ministère de la ville et du logement et piloté par la délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL), qui concerne les personnes sans domicile sans autres ressources.

    Quels publics peuvent en bénéficier ?

    Les bénéficiaires de ces chèques d’urgence alimentaire sont les personnes en situation de précarité ayant besoin de recourir à l’aide alimentaire en raison de l’insuffisance ou de la diminution de leurs ressources (dont travailleurs pauvres, autoentrepreneurs, étudiants, bénéficiaires de minima sociaux, jeunes sans emploi ni formation, gens du voyage, familles monoparentales…), qui n’ont accès ni à une alimentation de qualité et en quantité suffisante, ni à une offre d’aide alimentaire via des acteurs publics ou privés spécialisés.

    En savoir plus

    Pour plus d’informations, cliquer ici.

  • Où trouver les informations concernant les relations avec les caisses d’allocations familiales ? (24 avril)

    Mise à jour le 24 avril

    Les agents, présents dans les Caf ou en télétravail, se mobilisent pour traiter vos dossiers et répondre à vos questions.
    Le paiement des prestations est assuré comme d’habitude.
    La Caf peut être amenée à vous contacter directement pour vous aider dans vos démarches.
    Accéder à toutes les informations mises à jour régulièrement sur le coronavirus.

    Vous pouvez consulter la foire aux questions de la CNAF : www.caf.fr

  • Les aides sociales sont-elles maintenues ou prorogées pendant cette période ? (24 avril)

    Mise à jour le 24 avril

    Dans un communiqué en date du 20 mars, le gouvernement avait annoncé que le versement des aides sociales par les Caisses d’allocations familiales (CAF) sera assuré et que la continuité des droits sera garantie. Cette annonce a été concrétisée par l’Ordonnance n° 2020-312 du 25 mars 2020 relative à la prolongation de droits sociaux

    Tous ceux qui doivent faire maintenant ou prochainement une déclaration trimestrielle de ressources sont encouragés à le faire par internet. Cependant, toute personne dans l’incapacité de renouveler sa déclaration trimestrielle auprès des services des CAF verra le versement des prestations auxquelles elle avait droit jusqu’alors automatiquement renouvelé. Ce dispositif mis en place par les CAF permettra la continuité des droits pour celles et ceux qui en ont besoin

    Sont en particulier ainsi concernés : le revenu de solidarité active (RSA), le revenu de solidarité (RSO) dans les outremers, l’allocation adulte handicapés (AAH), l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH), et l’ensemble des aides sociales versées sous condition de ressource par les CAF. Les aides au logement seront automatiquement maintenues.

    L’ordonnance prolonge les contrats Aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) qui expireront dans les prochains mois jusqu’au 1er juillet 2020. Ces contrats prolongés respecteront les mêmes conditions tarifaires qu’actuellement et les bénéficiaires auront accès au même montant d’aide que ceux auquel ils ont droit aujourd’hui.

    De la même façon, les droits à l’aide médicale de l’Etat (AME) arrivant à expiration entre le 12 mars et le 1er juillet sont prolongés de trois mois à compter de leur date d’échéance, afin de garantir la continuité de leurs droits. L’obligation de dépôt physique des primo-demandes est suspendue jusqu’au 1er juillet 2020 afin d’aligner les modalités de dépôt sur celles prévues pour les renouvellements, ce qui permet d’effectuer les demandes par courrier.

    Les caisses d’allocations familiales et de mutualité sociale agricoles procèdent à des versements d’avances sur droits supposés aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) et de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) dès lors qu’elles sont dans l’incapacité de procéder au réexamen des droits à ces prestations du fait de la non transmission d’une pièce justificative ou de la déclaration trimestrielle de ressources.

    Ordonnance du 22 avril 2020

    L’ordonnance n° 2020-460 du 22 avril 2020 portant diverses mesures prises pour faire face à l’épidémie de covid-19 complète les dispositions déjà prises par ailleurs sur la continuité des minima sociaux et de diverses prestations sociales (notamment celles versées par les CAF). L’ordonnance proroge ainsi, à la demande du parent concerné, le versement de l’allocation de soutien familial (ASF) au-delà du délai réglementaire de quatre mois. Cette prorogation vaut lorsque le parent concerné n’est pas en mesure d’obtenir ou de transmettre les justificatifs d’engagement de la procédure en fixation de pension alimentaire (qui conditionne normalement la prolongation de l’ASF). Une simple attestation sur l’honneur suffira à faire jouer la prorogation et la situation sera réexaminée après la fin de l’état d’urgence sanitaire.

    De la même façon, l’ordonnance prolonge le droit à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) au-delà des 20 ans de l’enfant. Normalement, les parents ou l’intéressé doivent demander le bénéfice de l’AAH six mois avant la date du 20e anniversaire. Mais, dans le contexte de l’urgence sanitaire, le risque existe que la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, qui siège au sein de la MDPH) ne puisse pas se prononcer dans les délais.
    De même, le droit à l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) – pour s’occuper d’un enfant gravement malade ou handicapé – est prolongé de trois mois si le traitement de l’enfant le justifie, et cela même en l’absence du certificat médical attestant la nécessité de cette prolongation.

     

  • La durée de validité des titres de séjours est-elle prolongée ? (24 avril)

    Mise à jour le 24 avril

    Comme le précise le ministère de l’intérieur, compte tenu du contexte sanitaire, l’ensemble des titres de séjour, récépissés et visas de long séjour qui expirent entre le 16 mars et le 15 mai 2020, qui avaient déjà été prolongés de 3 mois, sont prolongés de 3 mois supplémentaires, par l’ordonnance n° 2020-460 du 22 avril 2020, soit une prolongation totale de 6 mois.

    Cette mesure concerne les titres suivants qui auront expiré entre le 16 mars et le 15 mai 2020 :

    • Visas de long séjour ;
    • Titres de séjour ;
    • Autorisations provisoires de séjour ;
    • Récépissés de demande de titre de séjour.

    L’accueil des demandeurs de titres de séjour dans les préfectures étant pour l’instant suspendu, ce prolongement est automatique.

  • Quelles informations donner sur les addictions ? (9 avril)

    Mise à jour le 25 mars

    La Fédération addictions publie différentes fiches sur la gestion des consommations de substances psychoactives dans un contexte d’hébergement confiné:

    Mise à jour le 9 avril

    Vous avez été nombreux à nous faire part de l’impact du confinement sur les résidants :

    • augmentation du stress et de l’anxiété avec des réactions de colère, d’évitement, de violence envers soi-même ou les autres.
    • Décompensation de troubles psychiatriques pour des personnes jusqu’alors stabilisées ;
    • Difficultés d’accéder aux produits psychoactifs pour les personnes consommatrices pouvant entraîner des violences liées aux situations de manque ou à de véritables syndromes de sevrages (en cas d’arrêt brutal des consommations chez un consommateur dépendant) dont certains sont des urgences médicales (delirium tremens, risque vital, sevrage aux opiacés) ;
    • Consommation d’alcool rapidement et en forte quantité ou consommation d’autres produits psychotropes de remplacement mal controlés par peur du manque ou favorisées par le stress du confinement, avec risques de surdosage (notamment opioïdes) ou troubles du comportement et chutes ;
    • Rupture du confinement pour accéder aux produits habituellement consommés (contacts rapprochés sur les lieux de deal ; sorties fréquentes pour acheter et consommer notamment de l’alcool).

    La DIHAL et la Fédération des addictions ont rédigé une fiche, qui apporte quelques éléments de réponses.

  • Comment faire face à la fracture numérique qui touche certains résidants ? (30 mars)

    Mise à jour le 30 mars

    Le site solidarite-numerique.fr vient d’être lancé par le gouvernement avec un numéro de téléphone dédié, afin d’épauler ceux qui ne sont pas à l’aise avec les outils numériques pour les aider dans leurs démarches, notamment avec les services publics à la CAF ou encore à Pôle emploi.

    En plein confinement lié à l’épidémie de coronavirus, un site internet et un numéro de téléphone associé ont été lancés dimanche pour aider les personnes qui ont du mal à utiliser les outils numériques.

    Ce site se veut pédagogique pour aider les personnes qui peuvent être en difficultés avec Internet afin qu’ils utilisent au mieux les outils numériques pour leurs démarches administratives.

    Un numéro de téléphone associé, le 01 70 772 372 est joignable du lundi au vendredi, de 9h à 18h, pour ceux qui souhaiteraient prendre conseil auprès d’un des 700 « médiateurs du numérique » volontaires.

    Sur le site sont accessibles des tutoriels et des explications voulus simples d’accès pour faciliter la réalisation de démarches administratives – par exemple comment remplir son attestation de déplacement, se déclarer sur pôle emploi, remplir une attestation de la CAF ou encore prendre un rendez-vous de télémédecine.

  • Où peut-on trouver les affiches de prévention? Existent-elles en plusieurs langues? (27 mars)

    Mise à jour, le 27 mars

    Le ministère de la Santé met à disposition des informations sur les gestes barrières en albanaisarabe, bambara, bengali, berbère, bulgare, dari, éthiopien, français, kurde-kurmani, kurde-serani, malinke, pachtoportugaisroumainrusseserbe, soninke, tamoul, tigrigna et turc.

    D’autres affiches existent:

     

     

  • Quels réseaux de proximité puis-je mobiliser pour aider des résidants isolés ? (25 mars)
    • La réserve civique permet la mise en contact des associations ayant un besoin de renfort bénévole et des personnes disponibles et mobilisées pour donner un coup de main dans la distribution de produits de première nécessité et d’aide alimentaire, la solidarité de proximité avec les plus fragiles, garde d’enfants des soignants ou salariés de l’ASE et maintien de lien social avec les personnes isolées.
    • Solinium recense, toute l’année, les lieux utiles aux personnes en situation de grande précarité.

    Durant la crise sanitaire, Solinium publie une liste de structures d’aide sociale demeurant ouvertes et accessibles. La liste est non-exhaustive et est régulièrement mise à jour.

    • De nombreuses associations nationales et locales continuent de fonctionner malgré la crise. Vous pouvez contacter les sections locales des Restos du Cœur, Banques Alimentaires, Secours Populaire etc.
    • Les personnes isolées ne pouvant se déplacer pour aller faire leurs courses peuvent également solliciter les différents réseaux citoyens d’entraide et de solidarité :
    • En première ligne : https://enpremiereligne.fr/
    • Voisins solidaires : https://voisinssolidaires.fr/
    • Mes Voisins : https://mesvoisins.fr/

     

    • Enfin, la Ville de Paris recense les réseaux d’entraide de proximité pouvant être sollicités par les personnes isolés et/ou fragiles.