L’Unafo

L’Unafo, union professionnelle du logement accompagné, représente ses adhérents, anime et structure le réseau, professionnalise le secteur.

Connaître l'Unafo

L’accompagnement peut prévoir différentes formes :

Un soutien socio-sanitaire individuel aux personnes.

Il s’agit de favoriser :

  • leur accès aux droits sociaux : reconstitution de carrières pour la liquidation de la retraite, constitution de demandes de retraite de base et complémentaire, ouverture de l’ASPA, suivi de l’APL, aides ponctuelles financières, obtention de la gratuité des transports, etc.
  • leur accès aux soins et aux droits sanitaires : mise en place et maintien d’un suivi médical, prise en compte des problèmes d’addiction, recherche et affiliation à une mutuelle, demande ou renouvellement de la CMU et CMUC. Prendre « soin » des personnes, de leur « bien-être ». Favoriser l’estime de soi.
  • leur accès et maintien dans le logement : accès à un logement autonome de “droit commun” ou à un autre logement plus adapté à leurs besoins ; demande de Fonds de solidarité pour le logement (accès et maintien).

 

Par ailleurs, ce soutien intègre également l’aide à la gestion budgétaire et l’aide à domicile (information des résidents de l’existence et des fonctions des services à domicile, et suivi lorsqu’une aide à domicile est mise en place).

 

Une fonction d’interface entre les résidents et les acteurs sur les territoires

Rendez vous avec un locataire de logement social

Une orientation est réalisée vers les services de droit commun : services publics (CPAM, CAF), les structures et acteurs médicaux, les structures d’animation (Maison pour tous, centres sociaux) et culturelles (culture du cœur), les ateliers collectifs extérieurs liés à la parentalité, à la nutrition, à la gestion du budget, les associations caritatives…

 

Ce travail d’orientation nécessite de connaître les territoires et les personnes ressources et de se faire connaître du territoire et des partenaires. Les associations de logement accompagné développent donc un travail en réseau et partenarial, ce qui nécessite le développement de fonction de médiation et de coordination, qu’assurent les intervenants sociaux.

 

Les intervenants sociaux assurent une fonction d’interface entre les personnes et les différents acteurs (services publics, associations etc.) pour favoriser leur accès aux droits sociaux et sanitaires. Selon le profil des personnes, leurs besoins, la dynamique partenariale et l’inscription de l’établissement sur le territoire, cette fonction d’interface peut être différente : plus intense là où les résidents de nos structures et les acteurs se connaissaient peu, plus ténue sur les territoires où les personnes avaient déjà identifié et fréquenté ces services. Le partenariat se module aussi. Les fonctions assurées par les intervenants sociaux doivent être confortées, car elles constituent un maillon indispensable à la mise en relation des personnes que nous logeons et les acteurs et à la mise en réseau des acteurs sur le territoire pour permettre un accès effectif des personnes à leurs droits.

 

L’organisation d’actions collectives auprès des résidents

 Ces actions collectives peuvent prendre plusieurs formes et répondre à différents besoins des résidents.

Des actions peuvent être organisées pour informer les résidents sur leurs droits sociaux, sanitaires, l’accès aux soins, la perte d’autonomie, les services à domicile, les droits liés au séjour des étrangers, etc. Pour répondre aux besoins et aux attentes des résidents, les séances collectives d’information doivent être concrètes en présence de professionnels en charge de ces questions, ce qui est un levier pour mobiliser les résidents et les partenaires sur les territoires.

D’autres actions ont pour finalité de lutter contre l’isolement en organisant des temps conviviaux et des rencontres au sein des résidence sociales ou FTM avec les partenaires locaux (jeux, fêtes, séjours, sorties, en valorisant des pratiques culturelles).

Des ateliers sociolinguistiques peuvent aussi être proposés aux résidents qui logent en FTM ou en résidence sociale.