1. Unafo
  2. Toute l’actualité
  3. Le logement adapté un tremplin vers le logement ordinaire

Le logement adapté un tremplin vers le logement ordinaire

Catégories
  • Politiques Publiques

L’Unafo

L’Unafo, union professionnelle du logement accompagné, représente ses adhérents, anime et structure le réseau, professionnalise le secteur.

Connaître l'Unafo

La DREES vient de publier une étude sur le logement accompagné, portant sur des données de 2016. Le lien avec l’emploi ainsi que le rôle de tremplin vers le logement ordinaire sont soulignés, avec naturellement des spécificités liées aux dispositifs et au public accueilli.

L’étude publiée analyse les données recueillies par de l’enquête auprès des établissements et services en faveur des adultes et familles en difficulté sociale (ES-DS). Les données portent sur les personnes logées en 2016 et celles sorties au cours de l’année 2016, première enquête à collecter des données individuelles relatives aux personnes logées en FTM, FJT et résidences sociales. Les pensions de famille ne sont pas intégrées à cette enquête.

Une majorité exerce une activité professionnelle

L’enquête porte sur 159000 personnes logées en logement adapté, même si toutes les données n’ont pu être exploitées. Un adulte sur quatre a moins de 25 ans et quatre sur dix étaient de nationalité française. Sans surprise, les personnes logées étaient en majorité des hommes seuls sans enfants.

Si 66% des personnes en FJT avaient un emploi fin 2016, ils n’étaient que 19% à être titulaires d’un contrat à durée indéterminée, alors que 27% étaient en alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) et 17% travaillaient dans le cadre d’un contrat à durée déterminée (CDD). 14% étaient étudiants et 8% en stage de formation. Seulement 8% étaient des chômeurs.

Une majorité des adultes en FJT et en résidences sociales percevaient des revenus du travail ou de stage, alors qu’une faible proportion bénéficiait du revenu de solidarité active. Dans les FTM, ils étaient 28% à percevoir une pension de retraite ou le minimum vieillesse, 36% le RSA et 6% bénéficiaient de l’allocation adultes handicapés, d’une pension d’invalidité ou d’une rente accidents du travail/maladies professionnelles.

Conditions de logement avant leur entrée

L’enquête étudie les conditions de logement juste avant l’entrée dans l’établissement. Ainsi, la moitié des personnes présentes au 15 décembre 2016 (hors FTM) vivaient précédemment chez leurs parents, conjoint ou un tiers. Leur part atteint même 62% au sein des FJT et 55% au sein des résidences sociales ex-FJT.

Un tremplin

Le logement adapté s’affirme comme un tremplin vers le logement ordinaire autonome, puisqu’environ un tiers des occupants présents au 1er janvier 2016 ont quitté leur logement en 2016 : ils sont en moyenne restés près de 3 ans et demi. Plus de la moitié des sortants (hors FTM) ont accédé à un logement ordinaire (parc locatif social et privé). La part des sortants en cours d’année parmi les résidents en début d’année oscille entre 17% pour les anciens FTM transformés en résidences sociales et 57% pour les FJT.

Téléchargement

L’enquête dde la DREES « Le logement adapté, un tremplin vers le logement ordinaire »
Les données