Catégories
  • Actus Unafo

Le gouvernement a publié le 22 juillet la première étude d'impact sur les effets de la contemporanéité des APL. L'Unafo a été interviewée a plusieurs reprises pour commenter cette étude.

La réforme de l’APL devrait permettre à l’Etat de réaliser une économie de 1,1 milliard d’euros, correspondant aux projections initiales avant la pandémie de la Covid 19. C’est en effet 350 millions de plus que ce que prévoyait la loi de finances pour 2021. Dans la réalité, « le nombre de perdants est très important et il y a plus de perdants que de gagnants » explique Arnaud de Broca le délégué général de l’Unafo, dans Le Parisien.

Dans Libération,  Arnaud de Broca salue « la transparence du gouvernement», et rappelle que cette réforme «a surtout été faite pour faire des économies, sous l’habillage d’être “juste” dans le mode de calcul». Il souligne également l’enquête réalisée par l’Unafo qui dresse un premier bilan sur les personnes logées chez nos adhérents, en comparant le mois d’avril 2021 à celui de 2020, avec une baisse généralisée, qui « a particulièrement atteint les jeunes», regrettant « ainsi que les chiffres publiés par le ministère ne détaillent pas quels publics ont le plus perdu, «dans un contexte où on sait qu’il y a un problème pour la jeunesse». Après l’entrée en vigueur de la «contemporanéisation» des APL, l’organisme avait réalisé ».

Des propos que l’on retrouve également dans Le Media Social, AEF et La Gazette des Communes