Catégories
  • Politiques Publiques

Centre de formation

Le centre de formation dédié aux métiers du logement accompagné est à votre disposition pour répondre à vos besoins de formation.

En savoir plus

L’Unafo

L’Unafo, union professionnelle du logement accompagné, représente ses adhérents, anime et structure le réseau, professionnalise le secteur.

Connaître l'Unafo

Les Nations-Unies ont débattu du rapport de Leilani Fahri sur le logement convenable. Dans un tweet, elle a dénoncé "l'absence de dialogue constructif" avec la France.

Leilani Farha a présenté début mars son rapport, fruit de nombreux déplacements dans le monde entier. Elle était venue en France en avril dernier. Dans un tweet, elle regrette l’absence de dialogue avec la Mission permanente de la France auprès de l’Onu.

Mission en France

Du 2 au 11 avril Leilani Farha, rapporteure de l’ONU sur le droit au logement, a sillonné la France pour effectuer un état des lieux de la situation française et faire des recommandations aux pouvoirs publics.

Elle a rencontré des acteurs institutionnels (ministère du logement, de l’intérieur, DIHAL, DGCS, Insee, etc.), associatives : CAU, accueil de jour de La Défense, Comité Action logement Paris, campements, hôtels sociaux, CHRS, bidonvilles, habitations insalubres et quartiers populaires. A Paris, Calais, Clichy-sous-Bois, Grande-Synthe, Toulouse et Marseille.

Au terme de sa visite, elle avait insisté sur le contraste qui existe entre l’arsenal juridique et institutionnel d’ampleur en matière de droit au logement en France d’une part et de sa large non-application d’autre part.

 Des lignes directrices

Elle vient de présenter son rapport devant les Nations-Unies. « L’actuelle crise mondiale du logement diffère de toutes celles qui l’ont précédée. Elle tient à la montée des inégalités socioéconomiques, à la financiarisation à grande échelle du logement et des biens fonciers et à de systèmes de logement non durables qui considèrent le logement comme une marchandise. »

Leilani Fahra, la Rapporteuse spéciale, propose aux Etats une série de mesures d’application dans les principaux domaines suivis, parmi lesquels le sans-abrisme et l’inabordabilité du logement, les migrations, les expulsions, les changements climatiques, la mise à niveau des établissements informels, les inégalités et la réglementation des activités commerciales. Toutes les mesures d’application sont motivées par la nécessité urgente de rendre au logement son statut de droit fondamental.

Ces lignes directrices doivent modifier « sensiblement la manière dont les États traitent la question du logement, en créant une nouvelle donne qui permette de garantir le logement en tant que droit fondamental de chacun des lignes directrices a constaté que les États ne savent pas toujours comment appliquer les obligations relatives aux droits de l’homme dans le contexte du logement ni, surtout, comment s’y prendre pour traduire ces obligations en mesures concrètes pour remédier à la crise ».

Absence de dialogue constructif

Dans un tweet en Français, Leilani Fahra regrette que la Mission permanente de la France auprès de l’Onu à Genève ait « refusé d’engager un dialogue constructif concernant sa visite e le droit au logement. Ils allèguent que le rapport n’était pas basé en faits. Je pense que les résidents et la société civile devraient en être les juges ».

A télécharger

Lignes directrices sur la réalisation du droit au logement convenable