1. Unafo
  2. Toute l’actualité
  3. L’Uniopss tire les enseignements de la crise sanitaire

L’Uniopss tire les enseignements de la crise sanitaire

Catégories
  • Politiques Publiques

L’Uniopss a réuni son groupe Prévention Hébergement Logement, en fin d'année 2020 pour tirer des enseignements et demander des évolutions budgétaires ou législatives.

Le groupe PHL de l’Uniopss est composé d’une trentaine d’associations du secteur de l’hébergement, du logement, de l’habitat jeunes, de la santé, notamment mentale, du handicap, et du lien intergénérationnel.

Les constats de l’impact du Covid dans le secteur AHI :

  1.  un révélateur de fragilités, notamment en matière de santé, et notamment de santé mentale
  2. des besoins en numérique plus importants, des publics précaires en même temps que les limites de l’accompagnement à distance que celui-ci a permis de maintenir
  3. importance des solidarités primaires, pour rester chez soi, mais pas tout seul
  4. importance d’un travail au plus près des personnes, pour renforcer un lien de proximité et une vigilance
  5. pas encore de raz de marée d’impayés constatables à ce jour, mais attention au mur du 1er juin, fin de la trêve des expulsions locatives, à anticiper
  6.   dynamiques d’inter réseau sur les territoires renforcées
  7. Certains publics ont été les oubliés du Covid.

Sur la base de ses constats, l’Uniopss demande des moyens supplémentaires  dans le cadre des prochaines lois de finances rectificatives  :

  • pour organiser, coordonner, et financer le lien avec le secteur de la santé mentale, en période de crise et au-delà.
  • pour renforcer les financements d’un travail de proximité et de vigilance auprès des personnes et revalorisation des salaires du travail social de proximité au sens large (Travailleurs sociaux, CESF, animateurs) pour maintenir des possibilités de lien social dans les périodes de crise et au-delà. Sinon ces travailleurs de première ligne vont déserter le secteur peu à peu.
  • pour équiper les structures associatives d’outils informatiques pour maintenir le lien à distance en période de crise et hors période de crise, besoin d’équiper les personnes accompagnées elles-mêmes pour les rendre autonomes face au numérique, besoin de financer du temps d’accompagnement humain aux démarches numériques pour les publics précaires.
  • pour financer du temps d’accompagnement social supplémentaire à destination des personnes tombées dans la pauvreté à l’occasion du Covid.
  • pour avoir des crédits disponibles provisionnés, avant juin, pour mettre en place les outils nécessaires prêts à être mobilisés si les impayés commencent à exploser à partir de juin.
  • pour financer davantage la structuration de l’aller-vers les personnes vivant dans les territoires ruraux et l’outre-mer en période de crise, quelle qu’elle soit.